Mais où sont nos cimetières ?...

La Guillotière se limite dans la représentation de nos contemporains aux alentours de la place Gabriel Péri "la place du Pont". Or jusqu'en 1852 la commune indépendante de la Guillotière s'étendait sur toute la rive gauche du Rhône sur les actuels VI°,III°, VII° et VIII° arrondissements.


Avant la Révolution l'usage était d'inhumer à coté de l'église paroissiale "Pas d'église sans cimetière". L'église Notre Dame des Grâces qui fut longtemps l'unique lieu de culte catholique de ce vaste territoire ne dérogea pas à cette règle et nous évoquerons ce cimetière aujourd'hui disparu.


D'autres lieux d'inhumations existèrent aussi en même temps.

Nous les mentionnerons au fil de notre parcours tout comme ceux qui furent projetés mais ne virent jamais le jour.


Nous découvrirons aussi le bâtiment qui abrita la première vraie morgue lyonnaise.


Nous nous arrêterons au cimetière ancien de la Guillotière.

Nous n'en ferons pas une visite exhaustive mais nous nous pencherons sur des tombes ignorées,

en particulier celles des femmes artistes.